T3BLOG

11.09.2013
17:21

Chantal Goya a besoin d'un Snickers

La diva Chantal Goya se prête au jeu du "T'es pas toi quand t'as faim" dans un making-of déjanté.

 

Rien à dire. La saga Snickers, apparue pour la première fois dans le cadre du Super Bowl 2010, est une belle réussite publicitaire. Son concept s'appuie sur un constat navrant: certaines personnes deviennent insupportables quand elles ont une petite fringale.

 

La dernière version en date est signée par CLM BBDO Paris. Elle met en scène un Gremlin selon le procédé bien connu: un des personnages du spot s'est transformé en un héros du cinéma, ici le monstre imaginé par Joe Dante. Une fois qu'il a mangé un Snickers, ce personnage reprend une vie normale.

 

Mais l'agence a profité du tournage pour nous offrir une autre déclinaison du concept, sous la forme d'un making-of dans lequel le réalisateur souffre aussi d'une petite fringale... au point de se transformer en Chantal Goya. Joli clin d'œil de la part de l'agence parisienne.

 

Le nouveau spot Snickers

Flash is required!

Le faux making-of avec Chantal Goya.

Flash is required!
Philippe Lepinois(philippe@obsedetextuel.be)PermalinkComments 0Gravatar: Philippe Lepinois
Tags:  Obsedetextuel
Views: 450
17.06.2013
16:06

Papa est enceint!

 

Aïe, voilà une action qui risque bien d'énerver beaucoup de femmes... J'entends déjà les grognements et les soufflements de la gent féminine. L'idée est pourtant mignonne: Huggies, une des références du marché des couches pour bébé, demande à l'agence Ogilvy & Mather (Argentine) de se pencher sur une manière de lui apporter de la visibilité et de rajeunir son image.

 

Les créatifs trouvent une approche originale: faire vivre la grossesse par les futurs papas à l'aide d'une ceinture bourrée d'électronique qui reproduit ce que ressent la maman. Je suis d'accord avec vous, Mesdames: les petits coups de pied de bébé, c'est super sympa à vivre ensemble. Mais pour que l'expérience soit complètement partagée, il faudrait aussi lui offrir les nausées, les nuits sans sommeil, les poussées hormonales, les tensions lombaires... j'en passe et des meilleures. Sans oublier les milliers de couches qui suivront, et dont la corvée n'est pas toujours répartie équitablement entre papa et maman.

 

 

 

Comment un homme se sent-il quand il est enceint?

Flash is required!
Philippe Lepinois(philippe@obsedetextuel.be)PermalinkComments 0Gravatar: Philippe Lepinois
Tags:  Obsedetextuel
Views: 436
22.06.2011
13:19

Quand une camionnette envoie son CV

Voilà un Gold Lion de Cannes qui m'a particulièrement impressionné. Le produit? Un véhicule utilitaire. L'idée de départ? Quand on cherche un job, on envoie son CV et sa lettre de candidature à des employeurs potentiels. Voilà exactement la manière dont a procédé le Mercedes Sprinter dans cette spectaculaire action DM. Mais comment a-t-elle fait cette bougre de camionnette? Vous entends-je murmurer. L'agence Lukas Lindermann Rosinski a simplement remplacé un pneu du véhicule par une bande sculptée qui a permis 'd'imprimer' le message avec de la boue sur une bande de papier blanc, envoyée sous enveloppe à la cible. Une excellente façon de créer de l'intérêt pour la traditionnelle lettre DM. Gutenberg était bien allemand. Non

 

Flash is required!
Philippe Lepinois(philippe@obsedetextuel.be)PermalinkComments 0Gravatar: Philippe Lepinois
Tags:  Obsedetextuel
Views: 569
04.02.2011
10:06

Bud Light: les limites de la 3D

Un spot bien dans la ligne de l'humour décalé de Budweiser pour sa Bud Light. Finalement, les spécialistes du département marketing ont décidé de ne pas diffuser leur publicité télé 3D. Et on comprend pourquoi: il vaut mieux ne pas provoquer un vrai amateur de bière, ses réactions peuvent être incontrôlables.

 

Flash is required!
Philippe Lepinois(philippe@obsedetextuel.be)PermalinkComments 0Gravatar: Philippe Lepinois
Tags:  Obsedetextuel
Views: 396
04.02.2011
09:37

Ta maman déteste Dead Space 2

L'agence Draftcb San Francisco signe un spot télé radical pour le jeu vidéo Dead Space 2 édité par le géant EA Games. Et ce, dans la ligne d'un baseline pour le moins original: "Your mom hates Dead Space 2". Le film publicitaire présente des mamans qui regardent le jeu, offusquées et dégoûtées par ce qu'elles aperçoivent sur l'écran. Pour alimenter le spot, 200 mamans volontaires ont été recrutées, en pensant participer à ce qu'on leur a présenté comme une 'étude de marché'. L'Art Director en charge du budget, Tony Vasquez, nous livre son sentiment: "Il s'agit d'un vérité humaine de base: indépendamment du fait que vous ayez besoin de l'approbation de votre maman pour acheter un produit ou non, sa désapprobation est un baromètre très précis de ce qui est 'cool'. Dans un marché des jeux vidéos qui est devenu très puritain, cette approche était assez anti conventionnelle pour nous faire remarquer." Un insight très efficace: de quoi convaincre les gamers... et inquiéter encore un peu plus leurs parents des 'messages' véhiculés par ces jeux qui font l'apologie de l'angoisse, de l'utilisation des armes et de l'extrême violence. En tant que copywriter, je préfère de loin une bonne veille partie de 'pendu'.

 

Flash is required!
Philippe Lepinois(philippe@obsedetextuel.be)PermalinkComments 0Gravatar: Philippe Lepinois
Tags:  Obsedetextuel
Views: 636

Blog rolls

Archive

  • [-]2013(2)
    • [-]September(1)
    • [-]June(1)
  • [-]2012(0)
    • [-]2011(4)
      • [-]June(1)
      • [-]February(2)
      • [-]January(1)
    • [-]2010(12)

    Copy and paste this link into your RSS news reader

    RSS 0.91Posts
    RSS 2.0Posts

    addThis

    -- More